M’inscrivant dans une démarche en arts visuels, en illustration et en design graphique, je m’intéresse à l’image imprimée pour son rapport hybride entre les médiums «traditionnels» et «numériques». Les médiums «traditionnels» seraient, pour moi, les médiums empreints du geste plastique (peinture, dessin, collage) et les médiums «numériques» seraient ce qui altère, retravaille et reconstruit le médium «traditionnel» (l’utilisation de numériseur, de logiciels et d’impression numérique). Mes explorations abstraites réfléchissent les thématiques de l’errance, de la lenteur et du geste plastique. Je m’intéresse également  à l’édition (livre d’artiste, catalogue d’exposition) comme carnet réflexif et pictural d’une errance,  d’un parcours qui mène à une exposition. Il est une trace tangible d’avancées, d’erreurs et de certitudes momentanées qui habitent une réflexion. Le livre deviendrait, alors,  selon moi, une documentation matérielle importante d’un processus et d’une expérience, qui fait oeuvre. Mes expérimentations et recherches se posent autour du geste, de l’expérience esthétique, de l’abstraction et des signes. Collaborant également avec le théâtre, la littérature et le cinéma, ma pratique est interdisciplinaire.

Poursuivant présentement des études à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal, Audrey Beaulé a complété un baccalauréat en design graphique à l’École de design (2017). S’intéressant geste abstrait par son métissage entre les médiums "traditionnels" et "numériques", sa pratique est interdisciplinaire.